AB Expansion, courtier à Lille

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Picto-Phone
Créer votre dossier de financement Votre demande de financement

Demande en ligne gratuitement

LA BAISSE DES PRIX DE L'IMMOBILIER SE CONFIRME

05/01/2016 à 18h52

Selon le Crédit Foncier, le nombre de transactions dans l'ancien devrait reculer de 9% en 2013, malgré une légère hausse du nombre de crédits accordés ces derniers mois. Dans ce contexte morose, les acquéreurs sont exigeants face à des vendeurs pour l'instant peu enclins à baisser leur prix. La poursuite de cette situation en 2014 devrait apporter un équilibre dans le marché.

En effet, le marché global de l'immobilier français est toujours surestimé de 25% environ, et les chutes de volumes précèdent généralement une baisse des prix.

Ces chiffres moyens cachent de grandes disparités. En réalité, sur tout le territoire français, seuls les biens de qualité se vendent rapidement et au prix demandé, ce qui dope la moyenne du marché. Cela s'applique à la métropole lilloise, où on observe une légère baisse des prix dans les communes comme Tourcoing, Roubaix ou Marcq-en-Baroeul mais un maintien des prix dans le Vieux Lille par exemple.

Dans les grandes villes, les biens présentant des défauts (qualité, localisation) ne trouvent acquéreur qu'avec une décote de 10 à 15%. Ailleurs en France, sur les marchés moins tendus que dans les grandes métropoles, les économistes du Crédit Foncier prévoient "une baisse des prix encore plus nette, voire un blocage des ventes pour les logements mal localisés ou de faible qualité".

Si on compare cette situation avec la précédente crise de l'immobilier dans les années 1990, lors de laquelle les prix ont mis 3 ou 4 ans pour baisser significativement suite à la chute du volume des transaction, on peut s'attendre à un fort repli des prix dans les années à venir.

Cela s'applique à la métropole lilloise, où on observe une légère baisse des prix dans les communes comme Tourcoing, Roubaix ou Marcq-en-Baroeul.

Contacter AB Expansion