AB Expansion, courtier à Lille

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Picto-Phone
Créer votre dossier de financement Votre demande de financement

Demande en ligne gratuitement

La BCE affirme son soutien à l'économie européenne

30/04/2019 à 11h10

Alors que les institutions économiques anticipent un ralentissement de l’activité mondiale, et particulièrement, européenne, la Banque Centrale Européenne, menée par Mario Draghi, réaffirme son soutien à l’activité dans l’Union. Elle envisage notamment des mesures spéciales, dès l’été 2019.

L’OCDE et la BCE pessimistes

Mardi 5 mars 2019, l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE) a revu à la baisse les prévisions qu’elle avait publiées en novembre 2018. Selon elle, plusieurs facteurs laissent apparaître une certaine instabilité, qui pourrait peser sur la croissance.

Tout d’abord, le Brexit. Alors que le Royaume-Uni reste plongé dans l’incertitude, les effets du référendum ne semblent pas avoir attendu la sortie effective du pays de l’Union Européenne pour se faire sentir. Ainsi, depuis le vote de 2016, le produit intérieur brut du pays croît moins vite qu’auparavant. Or, si les prévisions restent moroses pour le Royaume-Uni, le pessimisme s’étend à de nombreux pays européens, au devant desquels on peut compte l’Allemagne, et l’Italie, mais également au Canada ou encore à la Turquie. Des pays qui subissent fortement la baisse des échanges commerciaux.

De son côté, la BCE a également revu à la baisse ses prévisions de croissance concernant la zone euro. Alors qu’elle avait annoncé une croissance à 1,7% en 2019 et 2020, elle a récemment ramené ses prévisions à 1,1% en 2019, et 1,6% en 2020. Une baisse des prévisions qui s’est logiquement accompagnée d’un report à l’horizon 2020 de la remontée des taux d’intérêts.

Un plan d’action rapide

En plus du maintien de taux d’intérêts faibles, déjà à un niveau historiquement bas depuis 3 ans, Mario Draghi a également annoncé un plan de refinancement des banques. Concrètement, ce refinancement s’opère par une vague de prêts particulièrement peu chers pour les banques commerciales. L’idée est donc, in fine, d’inciter les banques à accroître le financement des ménages et des entreprises, toujours en maintenant des taux faibles. Ce plan, étalé entre septembre 2019 et mars 2021 devrait ainsi permettre aux banques les plus fragiles d’emprunter plus, et à des taux plus faibles que d’ordinaire.

Contacter AB Expansion