AB Expansion, courtier à Lille

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Picto-Phone
Créer votre dossier de financement Votre demande de financement

Demande en ligne gratuitement

Comment fonctionnent les taux d'intérêt ? (2/2)

17/10/2019 à 10h04

Lors de la souscription à un crédit, il est, avec la durée, l’un des éléments les plus essentiels concernant le coût d’un crédit. Mais savez-vous réellement ce qu’est, et comment fonctionne un taux d’intérêt ? Dans cette série de deux articles, AB Expansion vous explique tout ce dont vous avez besoin pour connaître en profondeur le fonctionnement d’un taux d’intérêt.

Comment se fixe le niveau d’un taux d’intérêt ?

Nous l’avons vu dans la première partie de cette série, en théorie, les crédits immobiliers sont financés par les prêteurs, à savoir les individus plaçant leur argent. En théorie toujours, le niveau des taux d’intérêt n’est donc pas déterminé par quelque entité que ce soit. Mais une fois n’est pas coutume, la pratique est en fait bien différente de la théorie.

En réalité, pour établir un crédit, les banques commerciales se fournissent en permanence auprès de la Banque Centrale, un organisme totalement indépendant. Or, la Banque Centrale a un impact considérable sur le niveau des taux pratiqués par les banques commerciales, puisqu’elle prête à ces dernières au taux directeur. Ainsi, les banques ne peuvent prêter en-dessous de ce taux directeur, au risque de prêter à perte. Pour fixer leur propre taux, elles se fondent donc sur le taux directeur, auquel elles ajoutent ensuite leurs frais, puis d’éventuelles primes de risque, propre à chaque profil.

L’influence de la Banque Centrale sur le niveau des taux d’intérêt est donc très importante. Par le biais du taux directeur, elle peut en effet faire monter ou descendre les niveaux des taux d’intérêt. Par exemple, lorsque l’inflation est trop faible ou que l’activité économique et l’emploi nécessitent d’être relancés, la Banque Centrale peut alors décider de baisser le taux directeur, afin de favoriser l’emprunt, et donc la consommation. C’est notamment pour cette raison que les taux d’intérêts se maintiennent à des niveaux historiquement bas depuis 2008, favorisant la consommation ou l’accès à la propriété pour des tranches plus modestes et/ou plus jeunes de la population. Et bien qu’en théorie, la BCE (Banque Centrale Européenne) n’est pas supposée intégrer ces critères pour établir le niveau des taux, elle les prend néanmoins en compte en pratique, tout comme les autres Banques Centrales.

L’influence de ce mécanisme est-il le meme sur tous les taux ?

Si l’influence du taux directeur est considérable, elle n’est néanmoins pas la même sur tous les taux. Ainsi, pour les taux longs supérieurs à 3 ans, l’offre et la demande peuvent également être déterminantes pour le niveau des taux. Ainsi, plus les agents économiques souhaitent emprunter, plus la demande de prêt augmente, amenant mécaniquement une hausse des taux d’intérêt, et inversement.

De plus, le niveau du risque est également un facteur déterminant. On remarque en effet que les taux d’intérêt sont souvent plus élevés sur le long terme que sur le court terme. Le risque est effectivement une fonction croissante de la durée d’un prêt : plus la période de remboursement est longue, plus il y a de chances pour que l’emprunteur fasse défaut à l’une des périodes, en ne remboursant pas son prêt. Une règle théorique, mais qui peut, comme nous l’avons déjà vu à plusieurs reprises, varier en pratique.

Contacter AB Expansion