AB Expansion, courtier à Lille

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Picto-Phone
Créer votre dossier de financement Votre demande de financement

Demande en ligne gratuitement

Comment fonctionnent les taux d'intérêt ? (1/2)

07/10/2019 à 16h28

Lors de la souscription à un crédit, il est, avec la durée et l'assurancel'assurance, l’un des éléments les plus essentiels concernant le coût d’un crédit. Mais savez-vous réellement ce qu’est un taux d’intérêt, et comment il fonctionne? Dans cette série de deux articles, AB Expansion vous explique tout ce que vous avez besoin de connaître sur le fonctionnement d’un taux d’intérêt.

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt ?

Si vous avez déjà souscrit à un crédit, vous avez forcément déjà rencontré un taux d’intérêt. Concrètement, le taux d’intérêt se définit comme la redevance due par un emprunteur à son créancier pour pouvoir lui emprunter de l’argent. L’intérêt est donc, en quelque sorte, le prix du crédit. Toutefois, ce prix n’est pas exprimé en valeur absolue, mais plutôt enproportion du montant emprunté. Par exemple, si un individu emprunte 100€ au 1er janvier à un taux de 10% sur un an, alors au 31 décembre, il devra tout simplement payer la somme de 110€.

Quel impact sur l’économie globale ?

L’impact des taux d’intérêt est absolument considérable<. En effet, le taux d’intérêt n’est pas seulement le coût d’un crédit pour un ménage ou un particulier, il s’applique également aux entreprises et à l’Etat. Ainsi, lorsque les taux sont faibles, les entreprises peuvent augmenter leurs investissements, ainsi que leur production, tandis que cette nouvelle production peut être absorbée par une hausse de la consommation du côté des ménages, rendue possible par des taux d’emprunts peu élevés.

Cet excès de ressources permis par l’emprunt porte un nom : c’est l’effet levier, c’est-à-dire la capacité de consommer davantage grâce au recours à l’emprunt. Or cet effet levier amplifie très largement l’impact des taux d’intérêt sur l’économie. Une hausse ou une baisse de seulement 0,5% peut ainsi générer des variations considérables de la consommation et de l’investissement, et donc, in fine, de l’emploi. Certains secteurs dépendent d’ailleurs directement du niveau des taux d’intérêt, comme l’immobilier par exemple. De même, certaines entreprises financent les secteurs de recherche et développement uniquement grâce à l’emprunt. Le taux d’intérêt n’est donc pas seulement le coût du crédit, mais également celui de tous les investissements et achats directement financés par l’emprunt.

Pourquoi ne pas doper l’économie en permanence par des taux faibles ?

Plusieurs points permettent d’expliquer cela. Tout d’abord, nous le verrons dans la deuxième partie, parce qu’il n’est tout simplement pas possible de fixer le niveau des taux d’intérêt comme on le souhaite. Ensuite, parce que maintenir des taux faibles n’est pas nécessairement bon pour l’économie.

En effet, maintenir des taux faibles risque d’amener les consommateurs à vivre au-dessus de leurs moyens, et entrainerait un déséquilibre entre prêteurs et emprunteurs. En effet, le taux d’intérêt est également le taux rémunérant les placements des individus. Un taux faible désincite donc à placer, alors même que ce sont les dépôts qui font les crédits, dans la mesure où les fonds placés par les uns sont ensuite utilisés pour prêter aux autres. Bien sur, le système actuel prévoit d’autres ressources pour financer les crédits. Néanmoins, si un nombre trop important d’individus choisissent d’emprunter plutôt que de prêter, cela peut avoir deux conséquences : d’une part, dans l’hypothèse d’une crise économique telle que celle de 2008, de nombreux emprunteurs pourraient faire défaut, et ne rembourseraient pas leur emprunt ; d’autre part, la banque serait alors incapable de payer les emprunteurs, voir de les rembourser. Cela mènerait alors à une faillite bancaire, aux effets dévastateurs sur l’ensemble du système économique.

Nous avons également mentionné plus haut la stimulation apportée par les taux faibles sur la consommation. Or cette stimulation n’est pas nécessairement bénéfique à l’économie. En effet, en amenant une surchauffe de la consommation, des taux faibles peuvent générer de l’inflation, tant des prix que des salaires, ce qui peut lourdement affecter la compétitivité d’un pays.

L’impact des taux d’intérêt est donc très lourd, tant sur les ménages que sur l’économie globale. Autant de raisons qui font que le contrôle des taux d’intérêt reste complexe, lorsqu’il est possible. Un mécanisme à retrouver en deuxième partie de cette série…

Contacter AB Expansion