AB Expansion, courtier à Lille

Vous souhaitez être rappelé(e) ?

Picto-Phone
Créer votre dossier de financement Votre demande de financement

Demande en ligne gratuitement

Le conflit s'intensifie entre banques en ligne et banques de réseaux

12/06/2019 à 12h08

Alors que les banques en ligne s’affichent en concurrence directe avec le modèle de banques traditionnelles, la guerre commerciale semble aujourd’hui s’intensifier. En cause : les inégalités quant aux réseaux de distributeurs de billets, dont les premières peuvent bénéficier gratuitement, au grand dam des banques traditionnelles.

Des inégalités quant aux coûts

Lorsque les banques en lignes se sont développées, nombreux ont pu y voir une révolution du modèle bancaire. À de nombreux égards, cette nouvelle forme de banque bousculait en effet la relation entre une banque et ses clients, mais également la gestion même d’une banque, celle-ci n’étant désormais plus assujettie à certains coûts, propres aux agences physiques. En particulier, les banques en ligne ne sont notamment pas dotées de réseaux de distributeurs automatiques de billets (DAB).

Or, cette situation a introduit une inégalité forte entre les banques traditionnelles et numériques. Car si les banques en ligne n’ont pas de DAB propres, leurs clients, en revanche, peuvent bénéficier des distributeurs de banques concurrentes. En pratique, l’utilisation d’un distributeur par un client d’une banque concurrente entraîne des coûts supplémentaires. Le problème, c’est que les frais imposés aux banques en lignes sont les mêmes que ceux appliqués aux autres banques traditionnelles, alors même que ces dernières doivent également supporter l’entretien de leur propre réseau de distributeurs.

Pour de nombreux acteurs du secteur, les prix facturés par les banques entre elles pour l’utilisation des DAB ne reflètent aujourd’hui plus la réalité que représentent les coûts d’utilisation et d’entretien. Une situation d’autant plus tendue que la baisse de l’utilisation d’espèces impacte également la rentabilité de ces distributeurs de billets.

Des risques pour la concurrence ?

La modification de ces tarifs interbancaires reste néanmoins un point extrêmement sensible, tant elle pourrait avoir de conséquences sur la concurrence au sein du secteur. C’est pourquoi l’autorité de la concurrence a également suivi l’évolution de ces tarifs. En 2011, le Groupement des Cartes Bancaires, qui réunit les grandes banques traditionnelles, avait ainsi dû baisser les tarifs appliqués de 20%, à 57 centimes.

Depuis, le Groupement des Cartes Bancaires a pu se libérer de cette obligation. Bien que ce niveau de tarifs s’applique toujours, la situation a néanmoins beaucoup évolué aujourd’hui, alors que le nombre de banques en ligne s’est multiplié en seulement quelques années. Une remontée des tarifs pourrait donc avoir de lourdes conséquences sur la concurrence interbancaire pour les consommateurs, alors même que l’évolution de la législation sur l'assurance emprunteur avait pourtant amené une évolution bienvenue pour l’ensemble des emprunteurs et utilisateurs des services bancaires.

Contacter AB Expansion